INGRID HOCHEPIED, enseignante

Avant de me lancer dans la grande aventure du «Ô Byo local», j’étais déjà sensible aux problèmes écologiques et j’avais commencé une lente transition vers une vie plus simple, avec moins. J’avais envie de consommer différemment: plus local, plus respectueux de l’environnement. J’avais aussi envie de fabriquer certains produits moi-même, mais il fallait souvent faire de la route pour trouver ce dont j’avais besoin.
Alors quand j’ai découvert que je n’étais pas seule avec ces envies, je n’ai pas hésité.

Fermer le panneau